Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
Création Lambert
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Découvertes > Cités en Périgord > Bastides > 18 bastides > Molières

18 bastides en Périgord
Molières
Localisation
N° INSEE Commune :
273
N° INSEE Canton :
07
Zone touristique :
Périgord Noir
Coordonnées carte :
E7

Toponymie
Molerii est mentionné en 1115 dans une donation faite à Cadouin (abbaye, canton du Buisson de Cadouin). En 1202, la paroisse de Molières est citée dans une tractation entre l' abbé de Cadouin et le prieur de Saint-Avit-Sénieur. Apparaissent ensuite les graphies suivantes : Molieras et Moliers (1315) et plus tard Moulieres (1482).
Molières vient de l’occitan molièra «terre humide, molle».

Origine
Bastide anglaise inachevée.

Date de fondation
1284

Fondateur
Edouard Ier, fondation entreprise par Jean de Grailly.

Réalisation
Bertrand de Panissols.

UN BREF HISTORIQUE
La fondation de la bastide de Molières par Jean de Grally, sénéchal du roi d' Angleterre, se situe entre 1273 et 1284. En 1286, une charte de coutumes semblable à celle de Beaumont et Bénévent est octroyée par Edouard Ier d'Angleterre. Très rapidement la bastide fut affermée pour dix ans avec cinq autres au maire de Londres, Henri le Gallois.
En 1316, Ghilem de Toulouse, sénéchal du Périgord pour Edouard II d'Angleterre, choisit Molières comme base de son pouvoir et décide d'y construire son château. Ce dernier resta inachevé par manque de crédit. Seuls les murs et le donjon subsistent.
L’importance de cette bastide n’était que très moyenne. Si en 1365 Molières compte 129 feux, soit environ 900 âmes, sa population n'a fait que décroître par la suite. Cela s’explique en partie par le fait que le sénéchal de Périgord dut restituer des “serfs” appartenant aux seigneuries de Grignols et Monclar, mais aussi parce que la sécurité était difficile à assurer puisqu’aucun rempart n’existait.
 
  .: Au Sommaire
  Présentation
Objectifs
Caractéristiques
Prémices à la construction
18 bastides en Périgord
Carte des bastides
Plan de Monpazier
Charte de coutumes


L'église fortifiée

La Maison du Bayle

La ville fut ravagée par la Guerre de Cent Ans, reconstruite puis à nouveau ruinée par les féroces combats des guerres de religion. C’est ainsi que Montluc fit des ravages pour déloger les protestants.
En octobre 1533 et mai 1551, François Ier et Henri II confirmèrent les coutumes.

LA BASTIDE
C’est la plus petite des bastide. Dans son étude universitaire, Evelyne Lemasson mentionne que le plan de la bastide projeté à la fin du XIIIe siècle a la forme d'un rectangle régulièrement quadrillé, avec des rues larges et droites et une grande place. Molières est resté inachevée et n’a jamais été bordée de maisons à couverts. Seule la maison dite du Bayle a ses cornières.
L’énorme église fortifiée d’un style gothique de type “Plantagenêt”, flanquée d’une tour à deux étages, témoigne de l’importance de la bastide. Contrairement à d'autres bastides, l'église ne se trouve pas près de la place centrale. De plus la façade occidentale de l'église n'est pas alignée sur les façades des maisons voisines bordant la rue. Il est probable que le tracé de la rue et l'emplacement de l'église n'ont pas été décidé en même temps : soit l'église était préexistante, soit elle a été construite après, sans que l'on ait prévu son emplacement exact.

À DÉCOUVRIR
La Maison du Bayle (MH), également appelée «le porche» abritait autrefois les boutiques. Sur sa face Est, subsistent les tracent de deux ogives, ouvertures percées au XIVe. 
Située au cœur de la bastide, la Place du marché abritait une halle aujourd'hui disparue. 
Une vaste église fortifiée de style gothique avec ses chambres de défenses domine le village.
Les ruines du château fort, où l’on peut encore admirer une tour du XVIe, au cœur d’une cour carré encadrée de murs qui laissent deviner un chemin de ronde.

LES 18 BASTIDES DU PÉRIGORD
Consultez les fiches descriptives consacrées aux bastides suivantes :

Beaumont-du-Périgord
bastide anglaise
1272
E7
Beauregard-et-Bassac
bastide anglaise
1286
D6
Bénévent
bastide comtale
1280
B5
Domme
bastide française
1281
G7
Eymet
bastide française
1270
C8
Fonroque
bastide anglaise
1284
C8
Lalinde
bastide anglaise
1267
E7
Molières
bastide anglaise
1284
E7
Monestier
bastide anglaise
1284
C7
Monpazier
bastide anglaise
1284
F8
Puyguilhem
bastide anglaise
1265
C7
Roquepine
bastide anglaise
1283
D8
Saint-Aulaye
bastide comtale
1288
B4
Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
bastide anglaise
1316
B5
Saint-Louis-en-l’Isle
bastide française
1308
C5
Vergt
bastide comtale
1287
E5
Villefranche-de-Lonchat
bastide anglaise
1287
A6
Villefranche-du-Périgord
bastide française
1261
F8

Utilisez les coordonnées de droite pour localiser les bastides sur la carte des bastides.

MÉDIAS
La carte des bastides en Périgord
Le plan de la bastide de Monpazier
La charte de Coutumes de la Bastide de Beaumont

Sources :
- Connaître les bastides du Périgord, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1993.
- Histoire des bastides, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 2002.
- Promenades en Périgord Roman, Jean Secret, Éditions Zodiaque, Paris, 2002.
- Dordogne Périgord, Serge Maury et Michel Combet, Éditions Bonneton, Paris, 1993.
- Dictionnaire des châteaux du Périgord, Guy Penaud, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1996.
- Tout sur le Périgord, sous la direction de Dominique Audrerie, Éditions Sud Ouest, Bordeaux, 2003.
- Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Chantal Tanet et Tristan Hordé, Éditions Fanlac, Périgueux, 2000.
- Le Guide vert Périgord Quercy, Michelin Éditions des Voyages, 2001.
- Guide Bleus Hachette, Saint-Amand-Montrond.
- Base de données Mérimée, ministère de la Culture et de la Communication - direction de l'Architecture et du Patrimoine.

 
    © 2004 Création Lambert