Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
Création Lambert
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Découvertes > Cités en Périgord > Bastides > 18 bastides > St-Aulaye

18 bastides en Périgord
Saint-Aulaye
Localisation
N° INSEE Commune :
376
N° INSEE Canton :
31
Zone touristique :
Périgord Vert
Coordonnées carte :
B4

Toponymie
Cette ancienne bastide portait sans doute le nom de Saint-Eulalie, «Bastida de Sancta Eulalia», puis fut masculinisée en Saint-Aulaye.

Origine
Bastide comtale.

Date de fondation
1288

Fondateur
Edouard Ier.

Réalisation
Pierre Bermond, seigneur de Saint-Aulaye.
 
  .: Au Sommaire
  Présentation
Objectifs
Caractéristiques
Prémices à la construction
18 bastides en Périgord
Carte des bastides
Plan de Monpazier
Charte de coutumes

Eglise romane du XIIe


UN BREF HISTORIQUE
Elle aurait été fondée par Édouard II, sous le nom de Sainte-Eulalie, avec l’aide des seigneurs locaux, Pierre de Brémon et son fils. Le premier document qui mentionne la bastide de Saint-Aulaye est une charte de franchises émanant des chevaliers Brémond père et fils. Elle date du 12 décembre 1288, mais d'après ce texte, il semble évident que sa fondation est antérieure à cette date. Cette charte accorde certaines libertés encore restreintes aux habitants de la bastide. Par exemple, ils devaient payer une taxe pour faire cuire leur pain dans le four seigneurial. De telles restrictions furent ensuite levées et par la suite on leur accorda de nouvelles franchises.

LA BASTIDE
Il semblerait que seul le castrum ait bénéficié d'une enceinte. L'importance des disparitions rend délicate la restitution de son tracé, notamment au nord-est du château. Les canonnières visibles sur la courtine sud sont datables au plus tôt du XVIe siècle. Il est possible qu'un tronçon, au sud-ouest de l'ensemble, où l'appareillage diffère, soit plus ancien, peut-être du XVe siècle.
Les vestiges les plus importants se situent au sud et parallèlement à la rue Hippolyte Lacroix. Les autres s'observent le long de la rue des Remparts, puis entre l'hôtel de ville et l'école maternelle.
D'un point de vue topographique, il est difficile d'appréhender le tracé régulateur d'un éventuel lotissement par le biais de moulons comme dans la plupart des bastides du modèle aquitain. Le cadastre napoléonien montre que l'agglomération villageoise s'est développée à l'ouest du castrum, vraisemblablement autour de la halle autrefois située à l'emplacement de l'actuelle place Pasteur et détruite en 1862, ainsi que le long des principaux axes de communication.

À DÉCOUVRIR
Léglise romane du XIIe (MH) possède une remarquable façade de style saintongeais avec un porche à trois rouleaux entre deux arcades aveugles. Un large fronton triangulaire comporte de nombreuses arcades dignes d’intérêt. Certains chapiteaux sont richement historiés et portent des sculptures de personnages ou d’animaux.
Édifié par les seigneurs de Saint-Aulaye, sur un promontoire dominant la rive gauche de la Dronne, le château, reconverti en mairie, a appartenu à Guy Chabot de Jarnac, célèbre pour sa fameuse botte dite «coup de Jarnac», qui lui sauva la vie dans un duel contre l’un des favoris d’Henri II. Le château médiéval a été presque entièrement détruit au cours du XVIIIe siècle. Seul vestige visible, la tour ouest du début du XVe siècle, intégrée, sous l’impulsion de François Viault, dans une construction de la fin du XIXe siècle qui voulait reprendre l'aspect et l'emplacement de l'ancien logis seigneurial, situé au centre du castrum. Au nord, le château est cantonné de deux tours cylindriques coiffées de toits coniques reposant sur des modillons ou de faux mâchicoulis. Les tours sont reliées par une terrasse qui surmonte l'étage de soubassement. La façade sud est rythmée par cinq travées de largeurs inégales, séparées de contreforts à ressauts et abritant pour chaque niveau, une paire de fenêtres (sauf pour la partie orientale de l'étage de comble). La travée centrale, abritant l'accès principal, est surmontée d'un pignon, dispositif qui se retrouve également sur la façade nord.
Quelques pans de remparts encore très apparents ceinturent une partie du parc du château.

LES 18 BASTIDES DU PÉRIGORD
Consultez les fiches descriptives consacrées aux bastides suivantes :

Beaumont-du-Périgord
bastide anglaise
1272
E7
Beauregard-et-Bassac
bastide anglaise
1286
D6
Bénévent
bastide comtale
1280
B5
Domme
bastide française
1281
G7
Eymet
bastide française
1270
C8
Fonroque
bastide anglaise
1284
C8
Lalinde
bastide anglaise
1267
E7
Molières
bastide anglaise
1284
E7
Monestier
bastide anglaise
1284
C7
Monpazier
bastide anglaise
1284
F8
Puyguilhem
bastide anglaise
1265
C7
Roquepine
bastide anglaise
1283
D8
Saint-Aulaye
bastide comtale
1288
B4
Saint-Barthélémy-de-Bellegarde
bastide anglaise
1316
B5
Saint-Louis-en-l’Isle
bastide française
1308
C5
Vergt
bastide comtale
1287
E5
Villefranche-de-Lonchat
bastide anglaise
1287
A6
Villefranche-du-Périgord
bastide française
1261
F8

Utilisez les coordonnées de droite pour localiser les bastides sur la carte des bastides.

MÉDIAS
La carte des bastides en Périgord
Le plan de la bastide de Monpazier
La charte de Coutumes de la Bastide de Beaumont

Sources :
- Connaître les bastides du Périgord, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1993.
- Histoire des bastides, Jean Dubourg, Éditions Sud Ouest, Luçon, 2002.
- Promenades en Périgord Roman, Jean Secret, Éditions Zodiaque, Paris, 2002.
- Dordogne Périgord, Serge Maury et Michel Combet, Éditions Bonneton, Paris, 1993.
- Dictionnaire des châteaux du Périgord, Guy Penaud, Éditions Sud Ouest, Luçon, 1996.
- Tout sur le Périgord, sous la direction de Dominique Audrerie, Éditions Sud Ouest, Bordeaux, 2003.
- Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Chantal Tanet et Tristan Hordé, Éditions Fanlac, Périgueux, 2000.
- Le Guide vert Périgord Quercy, Michelin Éditions des Voyages, 2001.
- Guide Bleus Hachette, Saint-Amand-Montrond.
- Base de données Mérimée, ministère de la Culture et de la Communication - direction de l'Architecture et du Patrimoine.

 
    © 2004 Création Lambert