Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Etapes Gourmandes > Restaurant Les Voyageurs

Restaurant Les Voyageurs
une halte méritée

Communication de Georges Clouzet publiée dans le n°155 du Journal du Périgord (Photos : Jac'Phot).

L’hôtel-restaurant Les Voyageurs, ancien relais de poste situé à La Coquille, aux portes du Périgord, c’est le sens de l’accueil et du bien-recevoir, du bonheur à souhaits. Sylvie et Michael Beltrami vous invitent à goûter les saveurs des produits du terroir et le confort douillet de leurs chambres décorées avec élégance, passion et simplicité.

 
  .: Menu
  puce Hostellerie St-Jacques [St-Saud Lacoussière]
puce Le Jardin Fleuri [Bosset]
puce L'Essentiel [Périgueux]
puce Le Chaudron Périgourdin [Le Bugue]
puce Restaurant Les Voyageurs [La Coquille]
puce Hôtel Edward Ier [Monpazier]
puce Auberge La Salvetat [Cadouin]
Le Méli-Mélo [Bergerac]
Hostellerie Les Griffons [Bourdeilles]
Auberge de la Rode [Domme]
Hostellerie Maleville [Beynac]
Le Relais du Soleil d'Or [Montignac]
Auberge de la Truffe [Sorges]
Le Périgord [Lalinde]
Manoir d'Hautegente [Coly]
Le Saint-Martial [St-Martial de Nabirat]
Les Glycines [Les Eyzies]
La Couleuvrine [Sarlat]
Le Gabarrier [Allas-les-Mines]

 

ann_steveDans sa grande tradition du Périgord, l’hôtel Les Voyageurs, un ancien relais de postes, une maison de caractère, sur la route de St-Jacques-de-Compostelle, où vous pourrez apprécier une cuisine fine et généreuse soigneusement préparée à partir des produits du terroir: truffes, cèpes, magret, confits et foies gras maison.
Son chef, Christian Gasparine très attaché aux valeurs de la région a débuté sa carrière à l’Hôtel Les Voyageurs en 1988, puis a évolué, au fil des saisons, au château Puy-Robert à Montignac 4 étoiles et 1 macaron en 1990, chef de partie à l’Hôtel de Cagarc 3 étoiles de 91 a 96 avant de revenir à La Coquille en Périgord vert.

Sylvie et Michael Beltrami, les nouveaux propriétaires, vous accueilleront dans ce cadre chaleureux, où l’élaboration de la carte varie selon les saisons ; vous y découvrirez des produits nobles et de grands choix tels “le filet de boeuf sauce périgourdine, boeuf limousin préparé aux truffes du Périgord, sa fameuse salade de homard et st-jacques en cascade, ainsi que la sole ou le turbot en surprise. Tout est soigneusement étudié et cuisiné, la grande salle périgourdine séduit les clients depuis la fin du XVIIIe siècle et ce restaurant a su gagner sa notoriété grâce
au respect des valeurs culinaires.



En toute discrétion nous avons apprécié la vaste salle à la décoration sans apprêt, chaleureuse qui ne s’abandonne pas aux effets tendances. Ici, c’est du solide et cela se sent. L’accueil est simple, fidèle à la gentillesse authentique que ces adresses familiales savent déployer sans tricherie, ni excès.

La prise en main de la carte ne se fait point attendre. Le choix en termes de prix et de produits est assuré. C’est du consistant. Du vrai. L’honneur fait au Périgord est sans réserve. On se frotte les mains et les papilles gustatives s’éveillent doucement.
Nous optons pour un menu gastronomique avec une entrée, un poisson ou viande. Restons “couleur locale” et clamons notre bonheur vers ce duo de foie gras de canard annoncé au torchon et pain d’épices. Glissons généreusement sur fricassée de lotte et saumon et ses pâtes fraîches. Nous aurons enfin à choisir entre les fromages et les desserts. Cruelle question! Allons sur les desserts

ann_steveCôté dans leur réussite, Arjan et Marije Capelle viennent de reprendre l’hôtel de Londres tout proche. À l’entrée du village, sur la place du Foirail. Ils ont arrêté l’activité d’hôtellerie mais ont créé un bistrot “tendance” qui sera ouvert toute l’année. Une cuisine tout aussi chaleureuse mais plus simple est proposée. Midi et soir. La terrasse, avec ses glycines est un supplément d’âme les jours de soleil. Il complète l’offre distinguée faite à l’hôtel-restaurant Edward Ier qui reste la référence. Une générosité métissée et à partir de laquelle le Périgord s’attache une dimension internationale prometteusvins la carte est régionale et s’ouvre aussi sur quelques bons crus venus d’ailleurs. Là encore rien de surfait. Du simple, bien choisi, à bon prix. On se cale sur la grande tradition de La Jaubertie, en blanc. Sans surprise.

Le duo de foie gras de canard “torchon” et pain d’épices est plaisamment présenté.
On se rappellera que, traditionnellement, le foie gras était déposé et, en quelque sorte, emmailloté dans un torchon en lin ou en coton, lequel était lui-même plongé dans du bouillon de canard. Bien que la méthode ait quelque peu évolué depuis, l’appellation “au torchon” demeure synonyme de qualité, puisque seul un foie gras entier peut s’en prévaloir. C’est le cas.
La fricassée de lotte et saumon assortie de ses pâtes fraîches nous fait oublier qu’au XVIIe siècle cette préparation était considérée comme peu distinguée. La chair maigre de la lotte est fine et ferme. Le saumon est conforté par la meilleure pièce “le mitan” qui est le milieu du poisson. La fricassée relève délicatement l’ensemble et les tagliatelles ne perturbent pas les saveurs exaltées avec subtilité. L’authenticité des produits est intacte.

La carte des desserts est classique. On penche sur la tarte citron meringuée. L’ensemble est net, précis, rigoureux et le citron harmonieux, c’est-à-dire sans excès. Un café, la note et voici une halte méritée sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle. Au revoir et… à revoir.


Hôtel**-Restaurant Les Voyageurs
12 rue de la République - 24450 La Coquille - Tél. 05 53 52 80 13
Le restaurant Les Voyageurs est fermé les dimanches soirs et lundis hors saison de mi-janvier à mi-mars.
Menus: du jour, 15 €; du terroir, 22 €; gastronomique, 30/33/37 €; gourmand: 41 € et enfant: 9 €.
 
 
    © 2007 Création Lambert