Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Etapes Gourmandes > L’Essentiel

L’Essentiel
Un macaron peut en cacher un autre

Communication de Georges Clouzet publiée dans le n°160 du Journal du Périgord. Photos : Jac'Phot Visual

À Périgueux, rue de la Clarté, Éric et Magali Vidal ont repris les fourneaux d’une enseigne déjà reconnue “Le 8” pour en faire “L’Essentiel”. C’était en juillet 2005. Le Michelin vient de leur décerner un premier macaron.

 
  .: Menu
  puce Hostellerie St-Jacques [St-Saud Lacoussière]
puce Le Jardin Fleuri [Bosset]
puce L'Essentiel [Périgueux]
puce Le Chaudron Périgourdin [Le Bugue]
puce Restaurant Les Voyageurs [La Coquille]
puce Hôtel Edward Ier [Monpazier]
puce Auberge La Salvetat [Cadouin]
Le Méli-Mélo [Bergerac]
Hostellerie Les Griffons [Bourdeilles]
Auberge de la Rode [Domme]
Hostellerie Maleville [Beynac]
Le Relais du Soleil d'Or [Montignac]
Auberge de la Truffe [Sorges]
Le Périgord [Lalinde]
Manoir d'Hautegente [Coly]
Le Saint-Martial [St-Martial de Nabirat]
Les Glycines [Les Eyzies]
La Couleuvrine [Sarlat]
Le Gabarrier [Allas-les-Mines]

 

ann_steveLa réputation éprouvée au long des dernières années, de Francis Delpey à Yannick Guichaoua jusqu’à Éric et Magali Vidal a fait de cette adresse une des inévitables haltes gastronomiques de Périgueux. Juste à côté, les portes de l’Hôtel de Sanzillon dont le nom fut élégamment arboré par un maire de la ville au XVIIIe siècle, en face la maison natale du général Daumesnil et, toute proche, la cathédrale égrène les heures sans nous contraindre à quoi que ce soit. Cet emplacement est une véritable opportunité avec ce petit raffinement du détail qui fait toute la différence. Depuis juillet 2005, Éric et Magali Vidal ont pris la relève avec discrétion afin de mieux se consacrer à la maturation de leur passion: la cuisine. Quelle ne fut pas leur surprise quand Jacques Ballarin, chroniqueur gastronomique au journal Sud Ouest leur a annoncé qu’il allait recevoir le macaron tant convoité par le prestigieux Guide Michelin dans son édition 2008. Une première consécration à laquelle il ne s’attendait pas. Et pourtant…

Eric Vidal a multiplié en une décennie les expériences. De Courchevel à “LaToque Blanche” à Tulle en passant par “Le Centenaire” aux côtés de Roland Mazère il n’a eu de cesse de peaufiner et d’engranger les savoirs en cultivant sa différence. Il a suivi des stages de perfectionnement chez Ducasse ou encore au Ritz à Taiwan ou au Grand Hôtel de Stockholm.

Magali, son épouse, est de la même veine. Belle “carte de visite” où s’inscrivent “l’Hôtel des Ducs de Savoie” et “l’Hôtel du Golf” à Courchevel et… Le Centenaire. L’Essentiel c’est leur bébé. Leur modestie exagérée contraste avec la qualité du résultat. On mettra de côté le macaron même si on s’associe à cette joie qui est la leur quoique teintée de la crainte de ne pas être à la hauteur, de ne pas répondre au succès, d’être dépassé par la notoriété. Allez-y, continuez à faire beau, bon, authentique et raffiné!



Les deux petites salles cossues sont délicieuses à souhait. La décoration est joyeuse, claire, soignée. Une vraie mise en bouche. Magali et Éric ont ouvert le lieu à des expositions autour de peintures destinées à l’art de la table, aux produits, aux fruits et légumes. Bravo! L’exposition d’assiettes, de services à thé et café peints sur porcelaine et sur verre est un régal pour les yeux. Attention, ce n’est pas grand. Prière de réserver. L’accueil, de prime abord peut paraître compassé, tiède même. Ce n’est qu’un des effets de cet effacement, de cette modestie excessive qu’on est en droit de reprocher à ce talentueux couple. Très vite, on arrive à… l’essentiel : une relation authentique. Mais elle se mérite.

Demandez à visiter la sublime et intime cave voûtée avec cave vitrée mise à disposition de la clientèle jusqu’à 14 couverts. L’été, le service en terrasse, dans le patio, avec son petit jardin, est merveilleux. On en oublierait presque que nous sommes venus pour partager une complicité gastronomique.
Nous sommes dans un restaurant gastronomique avec une carte inventive, originale dans ses produits et préparations. C’est une cuisine soignée et abondante qui met en premier lieu l’équilibre de votre corps et assure votre bien être. La carte des vins est assez remarquable, équilibrée et orientée vers le haut sans pour autant user de tarifs dissuasifs.

Au menu de l’essentiel: Poêlée d’escargots sur une raviole de foie gras aux jeunes poireaux, une émulsion au jus de persil et crème d’ail; morceaux d’échines de coches rôties, grosses frites de polenta jaune et jus de cuisson perlé; sablé breton à la rhubarbe et aux fraises du Périgord, sirop de fraise et sorbet. Le tout pour… 23 euros. On en sort rassasié mais pas gavé ce qui est aussi très agréable. Tout ce que l’on peut souhaiter c’est qu’un macaron en cache un autre..


Restaurant L’Essentiel
Éric et Magalie Vidal - 8 rue de la Clarté - 24000 Périgeux - Tél. 05 53 35 15 15
E-mail : contact@restaurant-lessentiel.com ou eric.vidal24@wanadoo.fr
Menu” L’Essentiel”: 23 euros (uniquement le midi - en semaine sauf jours fériés). Menu “Gourmand”: 32 euros.
Menu “Plaisir”: 49 euros. Menu “Accords mets et vins”: 69 euros. Fermé les dimanche et lundi.
 
 
    © 2007 Création Lambert