Dordogne Périgord : Hébergements de vacances en Dordogne Périgord (hotel, camping, gite, chambre d'hotes)
RECHERCHE :  
Site internet professionnel à moindre frais
  .: La Dordogne
    Infos générales
Les 557 communes
Situation générale
Carte touristique
Découpage administratif
  .: Nos Rubriques
    Hébergements de vacances
Sites touristiques
Activités et loisirs
Vignobles
Gastronomie
Artisanat
  .: Nos Dossiers
    Etapes Gourmandes
 La Dordogne en vidéo
 Visites virtuelles (360°)
 La Dordogne en ballon
La Dordogne vue du ciel
Châteaux en Dordogne
Bastides en Périgord
Périgourdins célèbres
Villes et villages
Vignoble Bergeracois
Les Eyzies et la Préhistoire
Truffe du Périgord
Noix du Périgord
Batellerie sur la Dordogne
Faune du Périgord
Le Camp du Sablou
Eugène Le Roy
  .: Notre Sélection
    Hébergements
Tourisme
Loisirs
Gastronomie
Divers
  CDT
  Club hotelier du Pays de Sarlat
  .: Outils
    Météo
Devenir adhérent
Quelques liens
Qui sommes-nous ?
Nous contacter
Crédits
Droits d'auteur
Responsabilité
Accueil
Le Journal du Périgord
Découvrez notre partenaire : Pays des Bastides
Journal en image de France 3 Périgords
Edition locale en ligne
de France 3 Périgords

ACCÈS ADHÉRENTS
Identifiant :
Mot de passe :

 
Dordogne-Perigord.com :
Périgueux, Bergerac, Sarlat, Nontron, Brantôme, Thiviers, Excideuil, Ribérac, Hautefort, Montpon-Ménestérol, Saint-Astier, Mussidan, Vergt, Terrasson, Thenon, Montignac, Le Bugue, Issigeac, Beaumont du Périgord, Sigoulès, Eymet, Monpazier, Lalinde, Les Eyzies, Le Buisson de Cadouin, Monbazillac, Montignac, Beynac, La Roque Gageac, Domme, Saint-Cyprien, Belvès, Villefranche du Périgord...
   
  Une réalisation Création Lambert
   

Etapes Gourmandes > Le Jardin Fleuri

Le Jardin Fleuri
La couleur pourpre de Bosset

Communication de Georges Clouzet publiée dans le n°161 du Journal du Périgord. Photos : Jac'Phot Visual

Près de La Force, en terres viticoles, l’alliance des talents allemands et des produits périgordins donnent naissance à une table originale, authentique, fraîche, où la discrétion épouse la distinction. Une étape qui se mérite.

 
  .: Menu
  puce Auberge Le Mirandol [Sarlat]
puce Hostellerie St-Jacques [St-Saud Lacoussière]
puce Le Jardin Fleuri [Bosset]
puce L'Essentiel [Périgueux]
puce Le Chaudron Périgourdin [Le Bugue]
puce Le Blason Café [Lalinde]
puce Restaurant Les Voyageurs [La Coquille]
puce Hôtel Edward Ier [Monpazier]
puce Auberge La Salvetat [Cadouin]
puce Les Délices d’Hortense [Le Buisson]
Le Méli-Mélo [Bergerac]
Hostellerie Les Griffons [Bourdeilles]
Auberge de la Rode [Domme]
Hostellerie Maleville [Beynac]
Le Relais du Soleil d'Or [Montignac]
Auberge de la Truffe [Sorges]
Le Périgord [Lalinde]
Manoir d'Hautegente [Coly]
Le Saint-Martial [St-Martial de Nabirat]
Les Glycines [Les Eyzies]
Le Vélo Rouge [Le Bugue]
La Couleuvrine [Sarlat]
L'Imaginaire [Terrasson]
Le Gabarrier [Allas-les-Mines]
Le Relais de Poste [Sarlat]
 

Bosset est une petite commune au coeur du Landais, en Bergeracois. La Lidoire, affluent de la Dordogne, y prend sa source. Sur le plan historique, c’est dans un pouillé du XIIIe siècle que nous trouvons, pour la première fois dans le texte, le nom de cette paroisse sous la forme de: Borses. Ce n’est que dans le procès-verbal de Pierre Mortier qu’apparaît le nom latin d’où dérive le nom actuel: Bos Siccus: le bois sec. En 1744, nous trouvons un curieux Bossuet. Le patron de la paroisse est saint Jacques le Majeur, il a pour symbole une coquille. Jusqu’à la Grande Guerre une importante foire aux bestiaux s’y déroulait les premiers mardis des mois de février, mars, avril, mai et septembre. On y vendait dans la cour de l’école des Limousines et des Garonnaises dites Blondes d’Aquitaine venant de la vallée de la Dronne et de l’Isle. Les porcelets étaient route de Lunas, les moutons sur la place à côté de l’actuelle épicerie et les mercantis le long du mur du cimetière. Une loterie venait régulièrement dont la patronne criait : “Fay vira piti - fay vira - gagnora uno bolo” (Fais tourner petit, fais tourner, tu gagneras un bol). Le décor est planté.

GOETHE ET MONTAIGNE
C’est en 1999 que Dorothee Munzinger et Axel Jostock achètent la propriété de Chabrouillas. Une ferme ancienne dont ils sont tombés amoureux après un parcours professionnel très fourni. L’année suivante, ce couple d’Allemands décide de restaurer la grange, d’ajouter des bâtiments et d’ouvrir en ce lieu un hôtel-restaurant. Ce sera “Le Jardin fleuri”. Né en 1953, en Allemagne, Axel Jostock est tout d’abord prothésiste. Pas génial pour ce fou de cuisine qui débute une nouvelle vie en se formant à l’école hôtelière de Talence, passe par des stages de cuisine dans son pays d’origine avant de suivre l’école Ritz-Escoffier à Brevet et de décrocher un master. Chaque hiver il continue son voyage culinaire dans les pays asiatiques. Le “Jardin fleuri” est ouvert de mars à octobre et les menus changent tous les jours pour répondre aux exigences des marchés locaux. Les légumes sont issus de l’agriculture biologique. C’est une cuisine de fraîcheur, allégée, presque aérienne qui est offerte ainsi. Le travail est orienté sur les cuissons afin de conserver les goûts et vertus des fruits et légumes. Les graisses animales sont remplacées progressivement par des herbes fraîches et épices. La carte propose des poissons, fruits de mer, crustacés, mais aussi viande et surtout des légumes. Une parfaite alliance entre les identités de Goethe et Montaigne.

L’AUTHENTIQUE TOURNEDOS ROSSINI
Précisons que le “Jardin fleuri” s’est taillé une spécialité – le tournedos rossini – qu’il est impérieux de déguster. La recette du fameux compositeur est déclinée à merveille: un filet de boeuf limousin sur une tranche de pain grillé, couvert d’une escalope de foie gras troussé, arrosé avec une véritable sauce de truffes noire du Sud- Ouest – pas moins de 17 g par personne.



PAS DE FAUSSE NOTE
ann_steveComment ne pas citer quelques délicatesses du cru comme la salade de papaye avec jeunes cebettes, cacahuètes torréfiées et asperges vertes, suprême de pintade mariné au gingembre et soja? Ou encore, les asperges blanches de Bergerac avec sashimi de saumon aux trois menthes. Ou même le filet de rouget grillé sur un lit de légumes, chorizo, kaki, cebettes et persil. Les desserts sont faits maison. Que dire de mal sur la marquise au chocolat grand cru, sauce menthe et pistache? Ou les tétons de Vénus, poire cuite au vin rouge, farcie avec glace à la vanille, enrobée d’une meringue et servi sur un sablé breton? La carte des vins est de grande qualité et associe les bordeaux aux bergerac. En fin de repas il faut pendre le temps - avec modération - de humer la vieille prune de Souillac. Le service est simple, efficace, discret et souriant. Le cadre est en bonne cohérence et conforte l’esprit d’authencité souhaitée par les propriétaires.
Pas de fausse note. Au sens propre et au sens figuré.
A la prochaine!


Hôtel-restaurant Le Jardin Fleuri
Dorothee Munzinger et Axel Jostock - Chabrouillas - 24130 Bosset - Tél. 05 53 82 03 88
E-mail : le.jardin.fleuri@gmail.com - Web : http://www.jardin-fleuri.de
Prix d’un menu 3 plats entre 35 et 45 euros
Ouvert de mars à octobre uniquement le soir. Fermé les mercredis et dimanches. Réservation obligatoire.
 
 
    © 2008 Création Lambert